Atelier CESSMA
Programme 2018-2019


La séance se déroulera à :
Bâtiment Olympe de Gouges
Université Paris Diderot
8 rue Albert Einstein

Atelier CESSMA
Programme 2018-2019

- Mardi 16 octobre 2018. 12h-14h. Salle 864.
Cette séance sera consacrée à la projection du film : Marta et Karina, en discrète compagnie

Un film de Philippe Crnogorac, écrit avec Pascale Absi, IRD/ISKRA prod., 69’

Dans une ville de Bolivie, Marta et Karina vendent du sexe pour s’assurer un avenir meilleur. Dans leur chambre à coucher, les hommes défilent.

Au fil des bonnes et des mauvaises rencontres, Marta et Karina nous racontent l’intimité de leurs choix, leur regard sur les hommes et la prostitution.

La projection sera précédée d’une présentation par Pascale Absi et suivie d’un débat.



- Mercredi 21 novembre. 12h-14h. Salle 870.

Nous serons heureux d’écouter la présentation des recherches en cours de Boris Samuel (IRD) et Ornella Puschiasis (Inalco), qui ont rejoint le Cessma cette année à l’occasion de leur recrutement.

Boris Samuel est chargé de recherche à l’IRD. Spécialisé en sociologie historique de la statistique en Afrique de l’Ouest et aux Antilles, il travaille sur les administrations économiques et financières africaines (macroéconomie, planification, finances publiques, évaluation), la sociologie des professionnels de l’économie et de la statistique en Afrique de l’Ouest, la mise en indicateurs des sociétés africaines, les statistiques dans les luttes sociales en Afrique et aux Antilles.

"Mes travaux questionnent la mise en chiffres des sociétés africaines dans une perspective sociopolitique. Les nouveaux outils de quantification employés au début du XXIe siècle font-ils émerger de nouveaux interventionnismes en Afrique du Nord et de l’Ouest ? Pour apporter des éléments de réponse, mes projets de recherche portent sur les nouvelles techniques de l’Etat social au Maroc, sur la planification en Afrique, et sur les professionnels de l’économie et de la statistique en Afrique de l’Ouest francophone."

Ornella Puschiasis est maître de conférence en géographie à L’INALCO. Elle travaille sur la perception et la représentation des changements environnementaux , les circulations translocales et transnationales des savoirs et des pratiques et les modalités d’accès et de gestion de l’eau, à partir de ses terrains dans l’Himalaya (Népal).

"Dans le prolongement de travaux sur les mobilités et les recompositions socio-spatiales qui les accompagnent, mes recherches portent sur les nouvelles formes de relations à l’espace qui sont créées lors d’un parcours de migration. Je m’interroge sur la reconfiguration du niveau local à travers la circulation de savoirs et de pratiques le biais de l’usage de nouvelles technologies d’information et de communication. Engagée dans cette réflexion sur les nouvelles articulations des territoires et sur les modalités de transfert, mes recherches se déroulent principalement en Himalaya, au Népal, et s’intéressent aux migrations en Amérique du Nord et plus particulièrement aux Etats-Unis."


- Lundi 17 décembre. 12h-14h. Salle 870.

Cette séance sera consacrée à la présentation de livres parus dans l’année
Robert Ziavoula présentera le livre de Mamaye Idriss, Le combat pour Mayotte Française
Boris Samuel présentera le livre co-dirigé par Jérôme Blanc, Isabelle Guérin, Isabelle Hillenkamp, Solène Morvant-Roux, Hadrien Saiag, Pour une socioéconomie engagée. Monnaie, finance et alternative
Juliette Duléry présentera le livre de Gilles Guiheux, La République populaire de la Chine depuis 1949.

la passation entre l’actuelle et la nouvelle direction


- Jeudi 14 février. 14h -16h30. Salle 870
Cette première séance sera l’occasion de lancer la nouvelle formule du séminaire, que nous aurons déjà pu vous présenter pour discussion en AG le 29 janvier prochain. Nous enclenchons le cycle en vous proposant une séance articulée en deux temps :

Première partie - produire des savoirs sur le sud (45 minutes).
Retour de terrain, de Sakiko Nakao, post-doctorante au CESSMA. Sa présentation invitera à nous questionner sur la circulation des catégories, notamment de genre, dans la production des savoirs académiques, politique et militants. Elle s’appuiera sur ses récents terrains au sein de conférences panafricanistes au Ghana, au Sénégal et au Burkina Faso.

Deuxième partie - Recherches et débats (1h45)
Lama Kabbanji, chercheuse au CEPED, mettra en perspective l’annonce récente de la hausse des frais d’inscription pour les étudiants extracommunautaires à partir des travaux menés au sein de l’Observatoire International sur les Mobilités Académiques (MobElites). Son travail permettra de questionner les effets et enjeux d’une telle annonce, et d’introduireun débat collectif.


- Mercredi 27 mars 2019. 10-12h30. Salle 870.

Table-ronde sur les approches par aires.

Quels apports et limites des approches "aérales" ? Qu’entend-on par "aire" d’un point de vue scientifique et institutionnel ? De quels héritages intellectuels le CESSMA est-il porteur au regard de l’approche des aires ? Nous inviterons plusieurs collègues ayant travaillé sur ces questions ou ayant eu des rôles institutionnels les ayant conduit à prendre position sur la place des aires dans la production scientifique.

Intervenants :

- Odile Hoffman, géographe, directrice de recherches à l’IRD, spécialiste de l’Amérique latine, URMIS.
- Michael Lucken, historien, professeur à l’INALCO, spécialiste du Japon, IFRAE.
- Chantal Chanson-Jabeur, historienne, CESSMA, spécialiste du Maghreb
- Richard Banégas, Politiste, professeur FNSP, spécialiste en études africaines, Sciences Po-CERI.

- Vendredi 17 mai. 10h-12h30. salle 870,

Regards croisés sur les programmes de recherche collectifs : expériences, apports, critiques

l’atelier sera organisé sous la forme d’une table ronde à laquelle participeront :

Philippe CADENE, Professeur de Géographie du développement, Université Paris-Diderot, à propos du projet "Globalization and Circulation of Entrepreneurial Models in Europe and Asia" du Labex DynamiTe

Alexandra Galitzine-Loumpet, Anthropologue à l’INALCO, à propos de l’ANR LIMINAL "Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations"

Sarah Mohamed Gaillard, Maitre de conférences en histoire contemporaine à l’INALCO, à propos d’un programme en cours d’initiation sur les mers

Gilles Guiheux, Professeur à l’Université Paris Diderot, socio-historien de la Chine, à propos du projet Eurasemploi "Croissance et formes d’emploi : une comparaison euro asiatique de l’incertitude au travail"

Sylvie Fanchette, Directrice de recherche IRD, Géographe à propos du projet MOVINDELTAS “Migration and Adaptive Strategies to Climate Change in Asian Deltas”, en cours de montage

- Jeudi 13 juin. 14-16h30. Salle 870, Bâtiment Olympe de Gouge, Université Paris Diderot, 8 Place Paul Ricœur Paris 13e.

Il sera organisé en 2 temps :

1/ Dans la rubrique "Produire les savoirs sur le sud", Kaveri Haritas, Associate Professor et Assistant Dean, International Affairs au Global Jindal Université (invitée au CESSMA dans le cadre d’une bourse de mobilité IRD Sud-Nord) présentera une réflexion sur la pertinence de la notion "d’économie solidaire" dans le contexte de l’Inde, à partir de son expérience au sein d’un programme collectif de recherche.

2/ Dans la rubrique "Recherches et débats" nous nous interrogerons sur les pratiques d’évaluation de la recherche en sciences humaines et sociales. Il s’agira de questionner le langage de l’évaluation auquel nous contribuons en tant qu’expert.e, auteur.e, coordinateur.trice d’équipe, enseignant.e… Dans une perspective critique, nous aborderons aussi bien la manière dont nos travaux scientifiques s’alignent sur des normes d’évaluation, que sur les pratiques de résistance, contournement, dévoiement qui peuvent nous apparaître comme légitimes.

- Boris Samuel (IRD CESSMA) introduira le sujet en reprenant les résultats de divers travaux sur la sociologie de l’évaluation de la recherche

- Nous recevrons Clémentine Gozlan, ATER à l’ENS Cachan et chercheuse au Centre de sociologie des organisations (CSO) de SciencesPo, qui présentera une réflexion à partir de sa thèse intitulée « Réinventer le jugement scientifique. L’évaluation de la recherche en sciences humaines et sociales à l’AERES ».

- Un intervenant (à confirmer) présentera le débat qui a eu récemment eu lieu à l’IRD sur l’incorporation de la bibliométrie dans les commissions d’évaluation des chercheurs.