GIANG Ngoc Linh


Études chinoises, Histoire
Contactez-le

Sujet de Thèse

« Les Chinois à Saigon-Cholon et leurs relations avec la Chine (région du Chaozhou), du milieu du XIXe siècle à 1975, d’après un corpus de qiaopi ou correspondance familiale de migrants. »

Directeur de thèse :

Directeur de thèse : Éric GUERASSIMOFF (CESSMA – Université Paris Diderot)

Co-directeur de thèse : Emmanuel POISSON (Université Paris Diderot)

Communications

- Participation et intervention au Workshop du 7 au 8 mars 2019, Aix Marseille Université, campus Schuman, co-organisé par l’IRASIA, CESSMA, IFRAE, portant sur les « Migrations de travailleurs asiatiques dans l’empire colonial français au XXe siècle ». Sujet présenté : La communauté chinoise de Cholon dans les archives privées.

- Juillet 2018 : mission de recherche au sein des Archives Nationales N° 2 à Hô Chi Minh-Ville, Vietnam, sous la direction des professeurs GUERASSIMOFF et POISSON, dans le cadre de recherche sur les migrations chinoises au temps de la colonisation française.

Résumé de thèse

Saigon et Cholon (l’actuelle Hô Chi Minh-Ville, Vietnam) furent fondées par des migrants chinois au 17e siècle. Véritables pionniers dans la conquête territoriale du delta du Mékong au profit des pouvoirs vietnamiens, ils défrichèrent et mirent en valeur des territoires peu peuplés et fondirent des hameaux et villages qui deviendront de grandes agglomérations. Saigon-Cholon était la porte d’entrée pour une émigration massive de Chinois venus principalement des provinces côtières du sud de la Chine (Guangdong, Chaozhou, Fujian, Hainan, Hakka) tout le long du 19e jusqu’au milieu du 20e siècle, attirés par le dynamisme économique et les emplois qu’offrait la ville. À son plus haut niveau, Cholon abritait plus de 500 000 Chinois commerçants et laborieux sur son sol  ; ville façonnée par ses habitants émigrés, tournée vers le commerce avec la région de l’Asie du Sud-Est, le poids économique de cette communauté chinoise était considérable jusqu’en 1975, à la chute de Saigon.

Les migrants chinois gardaient le contact avec leur famille restée en Chine à travers une correspondance fournie, les qiaopi (qiao 侨 émigrant et pi 批 lettre). Ces lettres intimes étaient aussi des récépissés de versements d’argent envoyé par ces travailleurs à leurs proches. Inscrit au patrimoine documentaire mondial de l’UNESCO en 2013 grâce à leur caractère unique et à leur importance historique, le corpus de qiaopi représente une immense source de documentation pour la recherche et la compréhension sur ces travailleurs chinois de l’époque. Il est fait état de plus de 160 000 qiaopi conservés dans les archives des provinces du Guangdong et du Fujian, dont plus de 120 000 au seul musée de Shantou. Cette masse documentaire historique considérable est aujourd’hui encore peu exploitée.

Cette étude a pour objectif d’exploiter ce corpus de qiaopi afin d’extraire des enseignements relatifs à la communauté chinoise de Cholon de cette époque. Il pourrait nous apprendre bien plus que toute autre source écrite sur la vie de ces migrants. Ces lettres contiennent des informations riches et exploitables, elles véhiculent jusqu’à nos jours le point de vue personnel qu’avaient ces migrants, leurs réflexions et leurs sentiments quant à leur vie sur cette terre d’accueil. Ce voyage dans l’intimité du migrant, à l’intérieur de son esprit et de son cœur, permettra probablement une compréhension plus globale des conditions dans lesquelles il vivait, de leur situation professionnelle, et pourquoi pas, plus largement, un éclaircissement historique de cette époque vue à travers le regard d’un participant, aussi modeste soit-il. En cela, ce projet de thèse se différencie des études et écrits scientifiques publiés sur ce sujet qui privilégient toujours une vue d’ensemble sur le plan historique, politique et économique, sans jamais partir du migrant lui-même. La vision qui en résulte est que la communauté chinoise forme un tout homogène. Elle est étudiée comme un spécimen unique, monolithique  ; elle forme un ensemble collectif où l’individu en tant que tel est totalement occulté. La présente étude tentera de remédier à cette lacune.