PITON Florent


Histoire de l’Afrique
Contact : florentpiton1@gmail.com

Sujet de Thèse

Des notables sur les collines. Pouvoirs et compétition politique au nord du Rwanda (1950-1994)

Directeur : Odile GOERG (CESSMA - Université Paris Diderot)
Co-directeur : Joseph GAHAMA (University of Rwanda)

Communications

- « Le génocide des Tutsi au Rwanda » (Conférence Prévention des génocides et éducation à la paix, UNESCO & Commission National du Sénégal pour l’UNESCO, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, le 23 novembre 2016)
- « Juger de près, juger de loin. La justice face au génocide des Tutsi » (Congrès annuel de l’APGH, Amiens, le 20 octobre 2016)
- « De quoi le bulletin de vote est-il le nom ? Les modalités pratiques de l’expression électorale au Rwanda -1956-1990 » (Journée d’études de l’ACPA Les matériels du vote : dispositifs et imaginaires de la citoyenneté, CERI, Paris, le 31 mai 2016)
- « Bilan des sources et définition de critères appropriés pour la création d’un fonds documentaire sur le génocide des Tutsi » (Colloque Les archives disponibles sur le génocide des Tutsi au Rwanda : cartographie et typologie, Mémorial de la Shoah, Paris, le 22 mai 2016)
- « Sciences sociales, pouvoirs, racisme et génocide. Acteurs, contextes et contenus de la discipline historique au Rwanda (1978-1994) » (Journée d’études Utiliser l’histoire. Regards croisés sur la discipline historique, Université Paris Diderot, le 21 septembre 2015)
- « Ethnies, clans et lignages dans les mobilisations locales au nord du Rwanda (commune de Nkuli, préfecture de Ruhengeri, 1931-1944) » (6ème Conférence Européenne des Etudes Africaines, Paris, le 10 juillet 2015)
- « Les massacres de 1963-1964. Une veillée d’armes du génocide des Tutsi ? » (Séminaire Rwanda 2014 : imaginaires et pratiques du génocide des Tutsi, EHESS, Paris, le 25 mars 2015)
- « Une révolte paysanne à la fin de la colonisation. L’arrachage des caféiers du Mulera (Rwanda, territoire de Ruhengeri) en octobre 1958 » (2ème Rencontre des jeunes chercheur.e.s en études africaines, Paris, le 3 octobre 2014)
- « Les voies d’accès au pouvoir local en situation de guerre et de génocide. Devenir bourgmestre à Nkuli et Mukingo (1993-1994 » (Colloque Les nouveaux enjeux de la recherche autour du génocide des Tutsi au Rwanda, Mémorial de la Shoah, Paris, le 21 septembre 2014)

Publications

- « Cultures obligatoires, monétarisation et mobilisations sociopolitiques dans le monde rural à la fin de la colonisation. L’arrachage des caféiers du Mulera au Rwanda en octobre 1958 », Cahiers d’études africaines, vol. LVI-4, n° 224, décembre 2016, p. 799-819
- « Des criminels sur la toile. Le négationnisme du génocide des Tutsi sur internet », Dialogue. Revue d’information et de réflexion, Kigali, n° 205, mars-mai 2014, p. 3-21 (avec Jean-Damascène Gasanabo)

Résumé de thèse

Cette thèse de micro-histoire étudie les notabilités locales dans une préfecture du nord du Rwanda, et plus précisément dans l’ancienne commune de Nkuli et la région historique du Rwankeri, entre le début des années 1950 et le génocide des Tutsi en 1994. A la charnière d’une histoire sociale qui emprunte aux outils de la prosopographie et d’une histoire politique attentive aux objets que sont les partis ou les élections, il s’agit d’étudier les mécanismes d’agrégation de l’élite à une échelle micro-locale, qu’il s’agisse des responsables administratifs (bourgmestres, conseillers communaux) ou de l’ensemble de ceux qui manipulent l’argent ou exercent un ascendant sur les collines (fonctionnaires, policiers, instituteurs, commerçants, chefs de lignages, etc…). En outre, nous voudrions analyser les modalités de la compétition politique au sein de cette élite, en dépit d’un système politique fermé rétif en apparence seulement à cette compétition. A cet égard, nous formulons l’hypothèse qu’au niveau local, le critère déterminant s’appuie moins sur l’ethnie que sur l’appartenance familiale ou régionale, ainsi que sur l’insertion dans des réseaux scolaires, professionnels ou monétaires. En somme, il s’agit d’interroger les mécanismes d’individuation des membres de l’élite locale, en prenant en compte toute une série de facteurs qui découlent tout autant de l’habitus que des stratégies individuelles. Le génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 constitue l’horizon de cette thèse, qui vise à en dégager le processus de surgissement local, à l’articulation du temps long et du temps court.