RAULT CHODANKAR Yves-Marie


Discipline : Géographie du développement
Contact : yves.marie.rault@gmail.com


Sujet de thèse

- Les petites entreprises indiennes, agents d’une globalisation alternative
- The small Indian pharma companies, agents of an alternative globalisation

Directeur : Prof. Philippe CADENE (CESSMA - Université Paris 7 Diderot) Co-directrice : Prof. Isabelle Milbert (Graduate Institute, Geneva)

Publications

- CADENE, P. & RAULT, Y. M. (to be published in 2019). Les corridors industriels en Inde : entre stratégies de développement régional et libéralisation du capital productif. EchoGéo, 49
- RAULT, Y. M. & MATHEW, S. (to be published). Startup ecosystem of whom ? Economic and Political Weekly
- RAULT, Y. M., MATHEW, S., & CEBEILLAC, A. (2018). The commercialisation of shopping malls in India : from « creating » to « meeting » demand. Bulletin de l’Association de géographes français, 1, 61-78.
- RAULT, Y. M. (2017). Classes moyennes et construction d’une modernité indienne. Le cas des « shopping malls » à Delhi. Bulletin de l’Association de géographes français, 1, 77-94.
- CEBEILLAC, A. & RAULT, Y. M. (2016). Contribution of geotagged Twitter data in the study of a social group’s activity space. The case of the upper middle class in Delhi, India. Netcom. Réseaux, communication et territoires, (30-3/4), 231-248.
- RAULT, Y. M. (2015). Le lent développement de la grande distribution en Inde, in P. Cadène et B. Dumortier (éd.), L’Inde : une géographie, Paris, Armand Colin, 369-375

Communications

- RAULT, Y. M, (16.04.2019). Social embeddedness and entrepreneurship : concepts, issues, and research avenues. Workshop : Globalisation and circulation of entrepreneurial models in Europe and Asia
- RAULT, Y.M, (12.02.2019). Encastrement social et entrepreneuriat : mise en relation des concepts et recherches actuelles. Séminaire Labex : Circulation des modèles et hétérogénéité des développements. Paris Diderot
- RAULT, Y.M, (16.10.2018). The pharmaceutical capital of India : SMEs and Global South markets. Workshop : Entrepreneurship, Poverty Reduction and Marginalized Sections : Learning from Cross-Country Experience. Tata Institute of Social Sciences, Mumbai
- RAULT, Y. M. & MATHEW, S. (16.10.2018). The Indian startup ecosystem. Innovative social reproduction ? Workshop : Entrepreneurship, Poverty Reduction and Marginalized Sections : Learning from Cross-Country Experience. Tata Institute of Social Sciences, Mumbai
- RAULT, Y. M. (26.07.2018). The socio-spatial structures of India-South production networks. 6th Global Conference of Economic Geography. Köln University
- RAULT, Y. M. (31.05.2018). Subversion et reproduction. L’entrepreneuriat dans l’industrie pharmaceutique à Mumbai et Ahmedabad. Labex Dynamite Workshop. Paris Diderot
- RAULT, Y. M. (28.06.2017). Negotiating corporate growth in Gujarat, India. 6th French Network for Asian Studies International Conference (FNASIC). Sciences Po, Paris
- RAULT, Y. M. (10.06.2017). Les « shopping malls » à Delhi : diversité sociale des utilisateurs, diversité des pratiques individuelles, Workshop of the Association de Géographes Français : Commerce (s) et loisirs. Institut de Géographie, Paris
- RAULT, Y. M. (30.01.2017). Dynamiques du capital en Inde urbaine. La création d’entreprises pharmaceutiques à Ahmedabad et à Mumbai. CESSMA Doctoral Workshop. Paris Diderot
- RAULT, Y. M. & CEBEILLAC, A. (11.08.2016). Analyser les espaces de vie : quelle complémentarité de l’étude ethnographique et des données Twitter ? Exemple des espaces de vie des couches supérieures à Delhi. 15th IFSTTAR workshop “Mobilities and Digital (r)evolutions”, Champs-sur-Marne
- RAULT, Y. M. (23.01.2016). Les « shopping malls », espaces de construction des classes moyennes indiennes, Workshop of the Association de Géographes Français : L’émergence de l’Inde. Institut de Géographie, Paris
- RAULT, Y. M. & CEBEILLAC, A. (31.03.2016). Who are the Indian luxury shoppers ? Contribution of geotagged Twitter data in the study of high-income groups. 18th AJEI Workshop. Institut Français de Pondicherry. Pondicherry, India
- RAULT, Y. M. (16.05.2016). Le créateur d’entreprise indien : individu ou groupe social ? Sorbonne Paris Cité Doctoral Workshop, INALCO, Paris
- RAULT, Y. M. (01.10.2015). Inclusive education as a stimulus for entrepreneurship : the case of India. Asia-Europe Foundation summit on entrepreneurship and youth employment, Luxemburg

Résumé de thèse

Comment de petites entreprises indiennes, faiblement dotées en ressources, structurellement dominées, sont-elles parvenues à se faire une place sur le marché pharmaceutique mondial ? Pour répondre à cette question centrale, cette recherche emprunte à la sociologie de Pierre Bourdieu, à la géographie des réseaux, et à l’économie institutionnelle certains de leurs outils théoriques. Elle mobilise des bases de données quantitatives et qualitatives collectées en Inde au cours de plusieurs enquêtes menées auprès de nombreux acteurs du secteur, en particulier un corpus d’entretiens avec 99 directeurs de petites entreprises pharmaceutiques, généralement basées à Ahmedabad (Gujarat) et à Mumbai (Maharashtra). L’analyse interdisciplinaire proposée met au jour un champ pharmaceutique mondial dominé par de grandes entreprises multinationales. Dans cet environnement structurel défavorable, les petites entreprises pharmaceutiques indiennes sont poussées dans des relations de dépendance et occupent des positions fragiles. Celles-ci sont toutefois meilleures sur certains segments génériques et dans les pays à revenu intermédiaire, dont l’Inde, qui forment des marchés dans lesquels elles peuvent participer dans une certaine mesure à la production des normes. Pour évoluer dans ce champ social, les petites entreprises pharmaceutiques indiennes mobilisent une multitude de ressources disponibles au sein des réseaux dans lesquels elles sont insérées. Ces processus se déroulent principalement dans les grandes villes indiennes, mieux connectées aux flux mondiaux, où les échanges de proximité sont nombreux et caractérisés par la mobilisation de groupes sociaux divers, multiples, et dynamiques. Face à leur accès limité à des ressources institutionnelles, les petites entreprises indiennes dépendent de nombreuses relations informelles participant de leur flexibilité, mais aussi de leur fragilité. Soumises à des contraintes fortes et mobilisant des ressources socio-spatiales particulières, les petites entreprises pharmaceutiques indiennes approchent le champ pharmaceutique mondial de manière originale. Un important savoir-faire commercial favorise le développement de formes d’innovation discrètes, souvent marquées par des pratiques de contournement des normes. Ce dynamisme est suscité en Inde par d’importantes motivations matérielles, mais aussi par des rationalités entrepreneuriales aussi nombreuses que les cadres de référence dans lesquelles les agents sont insérés. Les petites entreprises pharmaceutiques indiennes semblent finalement inaugurer des formes alternatives de participation à la globalisation économique.

Thesis summary

How did resource-poor and structurally dominated small Indian businesses manage to gain a foothold in the global pharmaceutical market ? To address this main issue, we borrow some theoretical tools of Pierre Bourdieu’s sociology, the geography of networks, and institutional economics. We use quantitative and qualitative databases collected in India through interviews of several stakeholders of the local pharmaceutical industry, including a body of interviews with 99 directors of small companies, mostly based in Ahmedabad (Gujarat) and Mumbai (Maharashtra). Our interdisciplinary analysis unfolds a global pharmaceutical field dominated by large transnational companies. This complex environment pushes India’s small pharmaceutical businesses are into dependency relationships and fragile positions. The latter are however higher in some generic segments in middle-income countries like India, where these agents can modestly participate in the production of norms. To evolve in this complex global pharmaceutical field, India’s small pharmaceutical businesses pull a multitude of resources within the networks in which they are embedded. These processes mainly take place in major Indian cities, better connected to global flows, and places of intense local exchanges. The use of diverse, multiple, and dynamic social groups stands as a particular feature of the Indian entrepreneurship in the pharmaceutical field. Due to limited access to institutional resources, small businesses tend to rely heavily on informal relationships, which contribute to their flexibility as well as their fragility. Subject to strong constraints and pulling idiosyncratic socio-spatial resources, India’s small pharmaceutical businesses approach the global pharmaceutical field in specific ways. Significant commercial skills fosters discrete forms of innovation, often through the transgression of various norms. The local dynamism of small businesses is not only fostered by important material motivations, but also by multiple rationalities, as many as the reference groups to which Indian entrepreneurs belong. In sum, small Indian pharmaceutical companies seem to usher in alternative forms of participation in contemporary economic globalisation.