PEZA Edna


Urbanisme et géographie
Bourse Marie Skłodowska-Curie (2017-2020)
Contact : edna.peza@gmail.com


Sujet de Thèse

City of Fear : urbanism, society, and violence in Monterrey, Mexico

Directeur de thèse : Laurent Faret (CESSMA - Université Paris Diderot)

Résumé de thèse

La guerre contre le narcotrafic a commencé en 2006 au Mexique. Elle a déclenché plusieurs événements violents dans les territoires disputés par les « cartels ». À Monterrey, ville du nord du Mexique, la violence s’est rapprochée des zones d’habitation. La peur de faire partie des dommages collatéraux causés par les affrontements entre le crime organisé et les représentants de l’ordre public, ou d’être victime d’agression directe -enlèvement, meurtre, extorsion de fonds, cambriolage, vol, etc...-a eu un effet profond sur le comportement de la population qui a implémenté plusieurs stratégies pour assurer sa sécurité.
Plus de dix ans plus tard, cette peur de la violence a modifié la façon dont les gens se déplacent, vivent et appréhendent la ville. La peur fait privilégier bâtiments individuels, systèmes de sécurité, murs et barrières autour des quartiers ; elle vide les parcs, les rues et les transports collectifs. Les citoyens ont donc sacrifié le transit, les espaces publics et l’accessibilité au nom de la sécurité.
À la croisée de la géographie, de l’urbanisme et de la sociologie, ce projet de recherche analyse les effets de la peur sur la configuration urbaine : les transformations des pratiques sociales, des environnements urbains et les réponses apportées par les politiques publiques urbaines à cette augmentation des situations de violence et d’insécurité à Monterrey.


The war against drugs that began in Mexico in 2006 triggered several violent events in territories disputed by drug cartels. In Monterrey, a city north of Mexico, fear of being part of the collateral damage from confrontations between organized crime and authorities, or direct aggression in the form of kidnapping, murder, extortion, home breaking, assault, and robbery had a profound effect on the collective behavior. People adapted to violence in a variety of ways to protect themselves.
More than 10 years later, this fear of violence has changed the way people move, live and apprehend the city. Neighborhoods became fortified, and private transportation was preferred to avoid exposure to public spaces ; parks, streets and public transport were neglected. Citizens have thus sacrificed transit, public spaces and accessibility in the name of security.

At the crossroads of geography, urbanism and sociology, this research project analyzes how fear has shaped a city : transformations of social practices, urban environments and the responses provided by public urban policies in the face of the growth of violence and insecurity in Monterrey.

Communications

- Octobre 2017 - « Après la peur, la ville - enjeux urbains face à la violence et l’insécurité à la ville de Monterrey, Mexique » 2ème Journée d’études des doctorants du CESSMA, Paris.

- Mars 2017 - « Les pierres et la peur : la détérioration du Centro de Monterrey ». Séminaire « Barrios dans les Amériques » de l’Axe Villes et Métropoles de l’IHEAL-CREDA, Université Sorbonne Paris Nouvelle 3.